Enfin une bonne nouvelle...

Publié le par Moi

Houria Bouteldja mise en examen pour racisme anti français 
Rappelez vous son livre "Nique la France" !

  Mise en examen! E N F I N !

 

Houria Bouteldja a été mise en examen pour racisme anti français 
 
                   niqueLaFrance1232

Vous pouvez également lire les différents articles sur l'internet, tel celui-ci ---> http://www.lescrutateur.com/article-houria-bouteldja-mise-en-examen-pour-racisme-anti-fran-ais-par-e-boulogne-62080366.html

Pour injure raciale à l'égard des Français !

Sur plainte de l'AGRIF (1) devant le tribunal de Toulouse, Madame Houria Bouteldja, présidente de l'association dénommée «Indigènes de la République», a été mise en examen pour avoir proféré une injure raciale à l'égard des Français. Il s'agissait de l'emploi très méprisant et péjoratif du terme «souchiens» (ou sous-chiens). Traduction: Français de souche. Le juge d'instruction de Toulouse a fait signifier sa mise en examen à Madame Bouteldja par son collègue compétent territorialement, c'est-à-dire celui de son lieu de domicile. 
Elle sera très probablement jugée par le tribunal correctionnel de Toulouse. Par ailleurs, la procédure contre le livre « Nique la France » édité par l'association de Madame Bouteldja dans la même veine de haine anti-française est en cours.
A noter que le NPA d'Olivier Besancenot apporte son soutien à Madame Houria Bouteldja. On n'en attendait pas moins... 
C'est la première fois à notre connaissance qu'une plainte pour racisme anti-français est portée devant la Justice et déclarée recevable par un magistrat, dont nous saluons ici la décision, car elle a valeur de message. Soyons attentifs aux jugements et arrêts qui seront prononcés par les tribunaux dans cette affaire: ils feront jurisprudence.
Les responsables de l'Institut du Monde arabe, à Paris, qui emploient Madame Bouteldja, apprécieront sans doute médiocrement ce procès impliquant l'une de leurs employées, qui les place dans une situation assez inconfortable.

FAITES PASSER  SVP  MERCI

 

 

Commenter cet article