L'islamisation de Clermont Ferrand !

Publié le par Moi

Prés d'un millier de manifestants se réunit sur les marches de la préfecture, symbole de l’État, à la suite de la mort de Wissam El-Yamni

Aux premiers rangs, la famille du jeune homme décédé après une interpellation avec rébellion et traces de consommation d' alcool,cannabis et cocaïne ( selon les information de l' enquête en cours .

On notait également les parents de 2 "jeunes" décédés récemment dans un accident de voiture, ils fuyaient un contrôle de police.

Il y avait aussi le trotskyste de service et bien sur les dévoués avocats, sans oublier les habituels "soumis"

Évidemment, on eu droit au cri de ralliement bien connu et bien républicain : ALLAH AKBAR ! Et à la prière des Musulmans, sans émouvoir le trotskyste. La police fut conspuée sans émouvoir non plus les autorités. Mais au fait où étaient les autorités ?

On ne voyait aucune force de police, l’ORDRE étant assuré très efficacement par les "jeunes». Non, seul un mauvais esprit pouvait penser que les mêmes brûlaient des voitures la nuit. Durant 2,3 heures le cœur de la capitale régionale leur a appartenu ...

Il n' y eu aucun incident , on vit une foule nombreuse très bien encadrée et contrôlée, on peut donc se demander pourquoi ce contrôle n' est pas utilisé les soirs d' émeutes ? Est-ce délibéré ?

Bien sur les organisateurs en profitèrent pour inciter au vote. Quand on voit que les Tunisiens de France ont voté massivement pour les Islamistes, on peut penser qu’il est grand temps de réagir.

Quant aux autres, vous savez :

Ceux qui travaillent, payent leurs impôts, leurs taxes, leurs amendes, s’arrêtent aux contrôles de police, ne cachent pas leurs femmes et veulent vivre chez eux selon leur civilisation et leurs coutumes, ou étaient-ils ?

Le Bloc Identitaire Auvergne, avait demandé l' autorisation de les représenter par un rassemblement devant la préfecture et un dépôt de motion de soutien non pas aux émeutiers mais aux policiers, gendarmes , CRS et pompiers garants de notre sécurité .

Le préfet a estime que c’était un risque de trouble à l’ordre publique Sans doute ne parlons-nous pas du même ordre.

Pour nous, Identitaires, Auvergnats, Français et Européens entendre clamer ALLAH AKBAR sur les marches de la préfecture de notre préfecture c’est avant tout une MENACE, ne pas réagir c'est déjà être un dhimmi.

 

 

Commenter cet article