Les anti-«Hors la loi» manifestent en masse à Cannes

Publié le par Moi

 Des manifestants protestent contre le film «Hors la loi» de Rachid Bouchareb, qu'ils accusent de falsifier l'Histoire, le jour de sa projection en compétition du 63e Festival de Cannes, le 21 mai 2010.

POLEMIQUE - Ils se sont mobilisés contre la «vérité historique bafouée» dans le film...

De notre envoyée spéciale à Cannes

Environ 1.200 manifestants, selon la police. Ils étaient venus nombreux ce vendredi matin au monument aux morts, sur le parvis de l'hôtel de ville de Cannes, pour un hommage aux «victimes françaises» de la guerre d'Algérie et des évènements de Sétif. C'est le film Hors-la-loi, en compétition ce vendredi au Festival de Cannes et qui évoque les émeutes du 8 mai 1945 à Sétif, qui les avait tous menés là. Moyenne d'âge: entre 60 et 70 ans. Pas de quoi effrayer la police, présente en force, ni les nombreux CRS, en armure et en faction.Plusieurs élus UMP, parmi lesquels le député-maire de Cannes Bernard Brochant, quelque 70 anciens combattants et des représentants d‚associations de harkis ou de pieds-noirs, et des membres du Front national avec une banderole, étaient également présents.

Après avoir entonné le Chant des Africains, et un discours rapide de Bernard Brochant, très difficilement audible, la foule s'est tue pendant une minute à la mémoire des disparus. Puis, après avoir chanté la Marseillaise, les manifestants ont pris le boulevard de La Ferrage, la rue du Maréchal-Joffre, avant de retomber sur la Croisette. A grand renfort de drapeaux, certains en costume, les manifestants brandissaient aussi des pancartes «Non à ce film anti-français», «Les égorgeurs de HLL (Hors la loi, ndr) sont parmi nous».

«Quand on fait un film on respecte au moins l'Histoire!»

Ce qu‚ils reprochent au film de Rachid Bouchareb? Avoir «falsifié l'histoire». «Quand on fait un film on respecte au moins l'Histoire! C'est vrai que la répression a été aveugle, qu'il y a eu des innocents tués, mais Bouchareb oublie de dire que des Européens ont été massacrés ce jour-là à Sétif et dans tout l'Est algérien», s'indigne Jacques, 70 ans.

«Nous nous sommes rassemblés pour montrer que les Français sont mobilisés contre ce qui a été relaté, contre les vérités historiques bafouées dans ce film. Au départ, le réalisateur disait que c'était une vérité historique, on nous dit maintenant que c'est une fiction, ce qui est déjà une première victoire», indique un conseiller général des Alpes-Maritimes. Certains dans la foule sont également remontés contre le Festival et les sélectionneurs, qui «auraient pu choisir un autre film pour faire partie de la compétition».

Quasiment personne n'a vu le film

«Bouchareb raconte une autre histoire, affirme René, 64 ans. Je n'ai pas vu le film, mais je sais que c'est n'importe quoi, parce que des amis l'ont vu en projection privée, et ils m'ont dit que c'est une insulte à la France.» En effet, aucun des manifestants rencontré ce matin n'a vu le film, mais tous en ont eu «des échos». Le député UMP des Alpes-Maritimes Lionnel Luca, qui a lancé la polémique en avril, a quant à lui vu le film ce vendredi matin, et réitère «plus que jamais» ses accusations.

Source : http://www.20minutes.fr/article/406238/Cannes-Les-anti-Hors-la-loi-manifestent-en-masse-a-Cannes.php

Commenter cet article